Championnats d'Europe par équipes

La joie des Bleus sur le podium des Championnats d’Europe par équipes (Maxime Delobel pour trackandlife.fr).

 

 Les Français y ont cru jusqu’au bout. Forte de l’expérience de ses anciens et des bonnes performances des plus jeunes, l’équipe de France a réussi son pari : empocher une médaille aux Championnats d’Europe par équipes.

Elle apparaissait amoindrie sur la piste bleue du Stadium de Villeneuve-d’Ascq. Avec les forfaits de plusieurs de ses cadres (voir article), la délégation française savait qu’elle aurait fort à faire pour espérer un dénouement en sa faveur.

Renaud Lavillenie et Mahiedine Mekhissi-Benabbad en patrons

Comptant jusqu’à 11 points de retard, les tricolores ont pu compter sur les victoires de leurs tauliers Renaud Lavillenie à la perche, avec une barre à 5,80 m, et de Mahiedine Mekhissi sur le 3 000 m Steeple (8’26‘’71), après une course parfaitement gérée, pour refaire leur retard. « Je suis content d’apporter le maximum de points à l’équipe, a déclaré Mekhissi à Athle.fr. Mine de rien, la course n’a pas été si lente que ça. Cela faisait longtemps que je n’avais pas gagné une course, cela m’avait manqué ».

Pour Yoann Kowal, il n’aura pas manqué grand-chose. Après avoir mené la course sur le 3 000 m jusqu’à 300 m de l’arrivée le Français voyait les spécialistes des distances inférieurs lui mener la vie dure dans l’emballage. Finalement quatrième (7’59‘’61), le Périgourdin a néanmoins tout tenter pour ramener un maximum de points.

Des points que les secondes places respectives du hurdleur Aurel Manga sur 110 m haies (13‘’36 avec -0.2m/s) derrière l’intouchable Espagnol Orlando Ortega (13 »20) et du sprinteur Mickael-Meba Zeze sur 200 m (20‘’57 avec +0.4m/s) ont permis d’accumuler.

Pontvianne, Sow et Westphal au rendez-vous

Des jeunes qui n’ont pas manqué ce rendez-vous européen, à l’instar de Liv Westphal, quatrième du 5 000 m féminin (15’34‘’73), de Jean-Marc Pontvianne au triple saut (4e avec un bond mesuré à 16,58 m), ou encore de la sauteuse espoir Rougui Sow, qui terminait le concours à la seconde place (6,45 m).

Enfin, d’autres se sont battus avec leurs armes, comme Marine Vallet au concours du saut en hauteur (1,80 m), elle qui possédait la plus modeste performance des engagées, ainsi que Fanny Peltier, dernière qualifée en série du 200 m, et partie au couloir 8 en finale (23‘’66), ou encore Samir Dahmani, qui termine 8e du 800 m en 1’48‘’65, après la disqualification du Polonais Adam Ksczcot.

Le relais 4×400 masculin offre la médaille de bronze à la France

La compétition s’achevait, une fois n’est pas coutume, sur les relais 4×400 m. Les Françaises terminaient cinquième de leur finale (3’29‘’09), laissant filer la Grande-Bretagne vers la troisième place avec 3 point d’avance avant l’ultime épreuve, le 4×400 m masculin. C’était sans compter sur l’équipe de Thomas Jordier, auteur d’un second 400 m incroyable, remontant de la 4ème à la 1ère place. « On a montré tout au long du week-end que l’on était chez nous ! Il nous fallait absolument cette troisième place » s’est-il exclamé au micro de France Télévision. La défaillance anglaise sur le dernier relais profitait aux Français, terminant juste derrière la Pologne, et relayant le Royaume-Uni à quatre rangs, synonyme de podium pour l’équipe de France.

Après sa médaille acquise il y a deux ans en Russie lors de ces mêmes Championnats d’Europe par Equipes, la France a encore une fois montré sa force de caractère, prouvant qu’elle faisait partie, et cela même amoindrie, des grosses écuries européennes.

Partager cet article

Journaliste stagiaire chez Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment