Championnats de France Elite

Le 110 m haies avec Pascal Martinot-Lagarde sera l’une des attractions des Championnats de France Elite.

 

Dernière occasion de faire ses preuves et décrocher son billet pour Amsterdam (6-10 juillet), les Championnats de France Elite devraient être le théâtre de belles batailles ce week-end sur la piste d’Angers (49).

De la casse attendue sur les haies

Comme souvent depuis plusieurs années, le 110 m haies devrait être le moment le plus attendu du week-end. Avec pas moins de six athlètes visant la qualification pour Rio, le combat devrait être rude. Si le favori logique reste Pascal Martinot-Lagarde, Dimitri Bascou devrait lui donner du fil à retordre, tout comme Aurel Manga, surprenant au meeting de Montreuil. Sans oublier le spécialiste des grands rendez-vous Wilhem Belocian, ainsi que Simon Krauss et bien sûr le finaliste des Championnats du monde de Moscou, Thomas Martinot-Lagarde. Avec seulement trois billets et des minima européens à 13’’50 et olympiques à 13’’35, les places devraient être chères. On ne regrettera de cette épreuve que l’absence du médaillé de bronze des Championnats du monde en salle de Sopot (2014), Garfield Darien.

Chez les femmes, on s’attend à un duel entre Sandra Gomis et Cindy Billaud, la première ayant déjà réalisé les minima pour Amsterdam (13’’00), la seconde est en quête de performance après une blessure. Derrière, la médaille de bronze devrait se jouer entre Aisseta Diawara et Alice Decaux.

Mission 100 m pour Lemaitre

Impossible de parler de duel sans évoquer le traditionnel affrontement entre Jimmy Vicaut et Christophe Lemaitre sur 100 m, même si l’on s’attend naturellement à ce qu’il tourne à la faveur du premier nommé et co-recordman d’Europe (9’’86). Lemaitre sera avant tout là pour profiter de l’aspiration et décrocher son billet pour Rio (10’’09). Se déroulera une autre course, celle pour la troisième place et le dernier billet pour les Championnats d’Europe. Ils seront nombreux à vouloir descendre sous les 10’’21 requis, à commencer par l’habitué Emmanuel Biron, et surtout Stuart Dutamby, récent auteur d’un prometteur 10’’29 au meeting d’Hérouville. Mickael meba Zeze, Alan Alais ou encore Marvin René seront là pour tenter de déjouer les pronostics.

Championnats de France Elite

Toujours pas qualifié pour les Jeux olympiques sur 100 m, Christophe Lemaitre aimerait se rapprocher des minima à Angers.

 

Chez les femmes, beaucoup plus de suspense entoure le nom de la future championne de France. La première au bilan Jennifer Galais (11’’25 cette saison), qui est pour l’instant la seule sélectionnable aux Championnats d’Europe (11’’25), devra batailler face à Stella Akakpo, impressionnante cet hiver et fraichement auteure du deuxième meilleur chrono de sa carrière en 11’’27. La jeune Floriane Gnafoua, nouvelle arrivante sur la scène du sprint féminin essaiera de tirer son épingle du jeu afin de décrocher elle aussi son billet pour Amsterdam et pourquoi pas, faire peur aux favorites. Attention à l’expérimentée Véronique Mang qui est toujours prête à livrer bataille.

Sur la distance supérieure, on devrait retrouver les mêmes têtes, avec Christophe Lemaitre face à Jimmy Vicaut et Mickael meba Zeze, qui auront tous les deux dans le viseur les minima pour les Jeux olympiques (20’’30). Chez les femmes, la victoire devrait revenir à Jennifer Galais, qui n’est pas loin du niveau de performance requis pour Amsterdam (23’’07 contre 23’’05), tandis que Brigitte Ntiamoah et Maroussia Pare seront les prétendantes au podium.

Le réveil de Marie Gayot ?

Une belle densité est aussi attendue sur 400 m. Alors que Mame-Ibra Anne est le seul à avoir réalisé le chrono nécessaire (45’’90) pour s’envoler pour les Pays-Bas, ils seront nombreux à vouloir l’accompagner, à commencer par ses poursuivants au bilan, Toumany Coulibaly (46’’13) et Thomas Jordier (46’’32) , ainsi que Mamoudou-Eliman Hanne et Teddy Venel, pour qui, ces championnats seront l’occasion de faire leur rentrée. Chez les femmes, si la favorite est Floria Guei, en grande forme cet été, la pression sera sur les épaules de Marie Gayot. La rémoise n’est toujours pas parvenue à décrocher son billet pour les Jeux olympiques, ni même pour les Championnats d’Europe. Un rendez-vous continental toutefois à sa portée, puisqu’un chrono de 52’’10 lui permettrait de décrocher le sésame. Les membres du relais comme Deborah Sananes ou encore Agnès Raharolahy seront à suivre de près.

Sur la même distance mais avec des haies, la victoire devrait à priori revenir à Mamadou Kasse Hann, tout proche de Rio (49’’10). Les prétendants au podium et aux Championnats d’Europe (50’’00) seront nombreux, avec la présence de Yoann Decimus, Victor Coroller (junior) et Vaillant Ludvy, tous sous les 51’’. Les femmes sont plus en réussite cet été, avec la place pour Rio décrochée par Phara Anacharsis (55’’84) et celles pour Amsterdam par Aurélie Chaboudez (56’’53) et Maëva Contion (56’’66). Ces trois jeunes femmes, qui semblent inatteignables pour le reste de la meute, devraient se partager les médailles.

Un double tour de piste de feu

Côté 800 m, on retrouvera là aussi une très forte concurrence derrière l’intouchable Pierre-Ambroise Bosse. Avec pas moins de cinq athlètes sous les 1’47 (minima européens à 1’46), la course promet d’être haletante. Sofiane Selmouni, Brice Leroy, Nasredine Khatir, Samir Dahmani et Paul Renaudie devraient donc assurer le spectacle. Chez les femmes, nouveau duel annoncé entre Rénelle Lamote et Justine Fédronic. Les deux jeunes femmes, ayant déjà assuré leur billet pour Rio, devraient probablement se concentrer sur la gagne. A quelques dixièmes seulement d’Amsterdam (2’01), Clarisse Moh (2’01’’66) tentera de suivre le train et pourquoi pas de les accompagner jusqu’au Brésil.

Championnats de France Elite

Derrière Pierre-Ambroise Bosse, Paul Renaudie, Nasredine Khatir, Sofiane Selmouni, sans oublier Brice Leroy chercheront à descendre sous les 1’46’’00.

 

Sur le 1 500 m, Florian Carvalho devra encore faire parler sa science tactique pour écarter Bryan Cantero, où les jeunes Alexandre Saddedine et Quentin Tison. Grande favorite chez les femmes, Elodie Normand (4’10’’15) devrait logiquement s’imposer en l’absence de Johanna Geyer—Carle victime d’une fracture de fatigue à un pied (4’11’’75). L’athlète de la SCO Sainte-Marguerite devra néanmoins se méfier d’Aurore Fleury (4’15’’57).

Amdouni choisit le 5 000 m

Spécialisé sur le 1 500 m depuis la saison dernière et son retour de blessure, Morhad Amdouni a décidé de renouer avec le 5 000 m, son premier amour. Auteur des minima sur les deux distances, l’international français n’aura pas d’adversaire à sa mesure ce week-end sur les douze tours et demi,  avant de tenter les minima olympique sur 1 500 m la semaine prochaine. Chez les femmes, la course sera ouverte entre Samira Mezeghrane-Saad , Alice Rocquain, Aurore Guérin et Fadouwa Ledhem.

Sur 3 000 m steeple, Yoann Kowal et Mahiedine Mekhissi Benabbad, tous deux qualifiés pour les Jeux olympiques de Rio, devraient se livrer un combat pour la première place qui pourrait être plus disputé qu’à l’accoutumée, des incertitudes existant autour de l’état de forme du recordman d’Europe. Chez les femmes, Maëva Danois paraît la mieux armée pour remporter le titre, seule Marie Bouchard semblant en mesure de venir la chercher. Si la première nommée a sa place pour Amsterdam, la seconde pourrait bien la rejoindre.

Enfin, le 5 000 m marche n’aura que peu d’enjeu puisque la distance ne figure pas au programme des grands championnats de l’été. On y retrouvera tout de même le favori Yohann Diniz, Kévin Campion et Antonin Boyez chez les hommes, ainsi qu’Emilie Menuet, Violaine Averous et Amandine Marcou chez les femmes.

Hanany et Tamgho sous pression

A la hauteur homme, Mickael Hanany vient pour réaliser les minima européens (2,28 m), face à l’explosif Abdoulaye Diarra. Les 1,92 m requis chez les femmes devraient être très durs à atteindre, ce qui devrait laisser la place à une belle lutte pour le titre entre Marine Vallet, Solène Gicquel et la junior Nawal Meniker.

A la longueur, Jean-Pierre Bertrand et Benjamin Compaoré ont déjà réussi les minima européens (7,95 m).  Ils devront se méfier du vieux briscard Kafétien Gomis, en retrait cet été mais toujours capable de sortir le bon saut au bon moment, sans oublier Salim Sdiri, qui aura sans doute à cœur de bien faire pour ses derniers Championnats de France. Chez les femmes, Eloïse Lesueur, de retour de blessure, se tient à 13 centimètres des minima européens tandis que ses concurrentes, Haoua Kessely et Rouguy Sow, n’en sont qu’à deux. Autant dire que l’ambiance autour du sautoir sera bouillante.

Championnats de France Elite

Seul Français à avoir franchi les 17 m cet été, Harold Corréa devra résister aux assauts de ses poursuivants dont Benjamin Compaoré et Teddy Tamgho.

 

Le même constat est à faire au triple saut masculin. Harold Correa et Benjamin Compaoré, pour l’heure seuls qualifiés pour Rio, auront fort à faire face à Teddy Tamgho. Si le champion du monde 2013 n’a toujours pas son ticket pour Rio, il faut toujours se méfier de sa capacité à se transcender lors des grands événements. Yoann Rapinier, diminué par une blessure à une cheville, Gaëtan Saku-Bafuanga et Jean-Marc Pontvianne seront également de la partie. Chez les femmes, une belle bagarre est aussi attendue, avec le retour de blessure de Jeanine Assani-Issouf, qui a déjà sa place pour les Jeux olympiques (14,25 m), face à Nathalie Marie-Nely et Rouguy Diallo.

Chapelle en embuscade, Bucki et Dagée dos au mur

L’enjeu sera aussi présent du côté du sautoir à la perche. Derrière Renaud Lavillenie, son frère Valentin, Stanley Joseph et Axel Chapelle sont sélectionnables pour les Championnats d’Europe. Le classement risque donc d’être déterminant et le concours sous pression. Attention à ne pas oublier Kévin Menaldo, lui-aussi de retour de blessure. Chez les femmes, Vanessa Boslak est pour l’instant la seule à pouvoir prétendre à une sélection cet été. Mais sa performance de 4,60 m date de cet hiver, et elle devra prouver son état de forme pour assurer sa présence dans l’équipe. Marion Fiack et Marion Lotout, gênées par des blessures, tenteront d’assurer leur qualification pour les Europe (4,50 m).

Côté lancers, la densité est naturellement moins forte, mais il y aura tout de même la place pour quelques beaux concours. Au poids, Gaëtan Bucki et Frédéric Dagée devraient être les seuls à viser le titre et les minima européens (20 m), en l’absence de Tumatai Dauphin. Même enjeu pour Jessica Cérival, qui espère atteindre 17,60 m et n’aura probablement pas d’adversaire.

Championnats de France Elite

Toujours à la poursuite des minima européens, Frédéric Dagée tentera de franchir les 20 m au poids à Angers.

 

Le concours du marteau masculin sera à surveiller avec Jérôme Bortoluzzi, capable d’atteindre les 75,50 m nécessaires pour l’envoyer aux Championnats d’Europe. Sa collègue féminine Alexandra Tavernier, déjà qualifiée pour Rio, ne devrait pas voir la victoire lui échapper.

Temps partiel pour Mayer

Au disque, les espoirs seront concentrés autour de Lolassonn Djouhan, à seulement un gros mètre des Championnats d’Europe (63 m), et de Pauline Pousse, à qui il manque 71 cm pour s’envoler vers le Brésil (62 m). Mélina Robert-Michon, récente auteure d’un excellent 64,96 m, devrait filer tout droit vers un 16e titre de championne de France.

Championnats de France Elite

Pauline Pousse tentera une nouvelle fois de réussir les minima olympiques au lancer du disque (62,00 m).

 

Un objectif européen plus difficilement atteignable (80 m) pour Killian Durechou et Jeremy Nicollin au javelot, ce qui ne les empêchera pas de tout donner pour obtenir un précieux titre. Chez les femmes, Mathilde Andraud relègue la concurrence à des années-lumière, et devrait filer seule en tête à Angers, avant de prendre le départ pour le Brésil en août.

Enfin, du côté des épreuves combinées, Kevin Mayer, déjà auteur des minima olympiques, viendra se tester sur quelques épreuves, alors que Romain Barras, (8 007 points cette saison) et les habituels Jeremy Lelièvre, Gaël Querin et Florian Geffrouais seront en lice pour le titre. Chez les femmes, en l’absence d’Antoinette Nana Djimou qui se consacre à sa préparation pour les Championnats d’Europe, ce seront Annaelle Nyabeu Djapa et Marisa de Aniceto qui endosseront les dossards de favoris.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment