Akakpo et Dutamby

Stuart Dutamby a terminé deuxième du 100 m derrière Jimmy Vicaut.

 

A quelques minutes d’intervalle, Stella Akakpo (11’’17) et Stuart Dutamby (10’’12) ont réussi les minima européens sur 100 m. Pour la première, le titre de championne de France s’est ajouté à l’addition, alors que le second se satisfaisait de la place de dauphin, derrière la fusée Vicaut.

Dès les séries, Stella Akakpo avait montré la couleur. En 11’’18, la pensionnaire de l’INSEP s’était déjà acquittée des minima européens (11’’26). En finale, bien poussée par la résistance de Florianne Gnafoua (11’’20, également minima européens), Akakpo a retranché un centième à son temps de la matinée pour se rapprocher tout près du Brésil (11’’17 contre 11’’15). « Ma victoire a deux fois plus de goût car c’était une course très serrée, lâchait-elle. Je suis contente car en plus je réalise mon record (11’’24 en 2014). Je sors de pépins physiques. Ce n’était pas gagné que je l’emporte aujourd’hui. Quand il y a de l’adversité, cela nous pousse dans nos retranchements. »

Akakpo était de retour de blessure

Victime d’un problème musculaire il y a un mois, l’Amiénoise n’était même pas sûre d’être présente à Angers. « J’avais une blessure musculaire de grade 2 à l’ischio-jambier. Donc ce n’était pas sûr que je vienne courir ici. Tout le monde m’avait conseillée de faire attention. J’ai réussi à récupérer en 17 jours grâce au staff médical de la Fédération et de l’INSEP. C’est pour ça que cette victoire me fait du bien. Je n’ai jamais arrêté d’y croire et aujourd’hui j’ai le titre. »

Akakpo

Stella Akakpo a remporté le 100 m féminin.

 

Son collègue de l’INSEP Stuart Dutamby lui n’y croyait tout simplement pas. Auteur d’un énorme 10’’12 (+1,9) en finale (2e), dans la foulée de l’impressionnant Jimmy Vicaut (9’’88), le Lillois restait de longues minutes assis dans la zone mixte en pleurs. « Je ne m’y attendais pas du tout, glissait-il. Je voulais faire les minima pour les Championnats d’Europe (10’’21). Là, c’est explosé ! Etre proche des minima pour les JO, jamais je n’aurais pensé à ça. Je ne pensais même pas aller aux Europe. »

Dutamby épargné par les blessures

Très constant depuis le début de saison, l’élève de Guy Ontanon tournait depuis plusieurs semaines autour des 10’’21. Cette fois, il a fait un pas de géant. « Je me suis accroché à Jimmy comme j’ai pu. Ce qui est bien cette année, c’est que à chaque course, il y a eu des nouveaux objectifs. C’est magnifique. »

Contrairement à Akakpo, Dutamby a été épargné par les blessures cette saison. Il ne lui manquait plus que LA course. « J’ai eu de la chance cette année, je n’ai pas eu beaucoup de pépins. Je fais vachement attention à mon corps. Ca paie aujourd’hui ! »

Bonne nouvelle pour les relais

Tout proche des minima olympiques (10’’09), tout comme Akakpo, Dutamby s’est rapproché de son collègue d’entrainement Jimmy Vicaut. « Jimmy c’est une autre planète à l’entrainement. Mais bon c’est vrai que comme je suis en 10’’12, je me rapproche un peu de lui. Je vais pouvoir plus me concentrer sur lui par rapport à avant. »

Et se concentrer sur le relais. Puisqu’avec ses 10’’12, Dutamby vient d’exploser la porte du 4×100 m masculin. En ajoutant Christophe Lemaitre (forfait en finale à cause d’une douleur) et Mickaël meba Zeze (3e en 10’’21, minima européens), celui-ci aura fière allure à Amsterdam. Tout comme le relais féminin, qui, avec Akakpo et Gnafoua, semble retrouver une seconde jeunesse.

Dans tous les cas, les relais français viennent de reprendre de la valeur.

La chute de Tamgho
De retour de blessure cette saison, le champion du monde 2013 est une nouvelle fois arrêté en plein vol. Lors de son cinquième essai, Teddy Tamgho a vu sa jambe se dérober lors de son dernier cloche (probable fracture du fémur) alors qu’il atterrissait à 17,15 m. Un saut qui lui offre une victoire anecdotique à la vue de sa probable absence.
Teddy Tamgho

Le triple sauteur Karl Taillepierre a été le premier à venir en aide à Teddy Tamgho.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

Post a comment