Abdessalem Ayouni

Le Tunisien Abdessalem Ayouni a réalisé 1’45’’98 sur 800 m lors du pré-programme du Meeting de Paris.

 

Ce samedi 27 août lors du pré-programme du meeting de Paris, le Tunisien Abdessalem Ayouni a réalisé un chrono de niveau mondial sur 800 m dans l’anonymat le plus total. Retour sur cette performance avec l’intéressé.

Avant que Pierre-Ambroise Bosse et Samir Dahmani ne fassent trembler les chronos ce samedi (27 août) au meeting de Paris sur 800 m, le Tunisien Abdessalem Ayouni avait déjà chauffé la piste du Stade de France. Alors que l’enceinte dyonisienne commençait à se remplir, le longiligne demi-fondeur a profité d’une course d’un niveau régional (compétition LIFA d’avant-programme) pour descendre pour la première fois de sa carrière sous la barrière des 1’46 sur 800 m (1’45’’98, nouveau record personnel, ancien record : 1’46’’56).

Deuxième des Championnats de France espoirs

Un chrono de niveau international qu’il a réalisé à l’aide de son compatriote Ali Ben El Hadj, qui l’a emmené jusqu’au 500 m avant qu’Ayouni ne termine le travail tout seul sous les acclamations du public. « On s’est organisés avec Ali qui est Tunisien aussi, expliquait Abdessalem Ayouni. Ce n’est pas facile pour faire un chrono tout seul comme ça. Mais quand tu travailles bien et que tu fais tout ce qu’il faut, tu as les moyens pour faire 1’44, 1’45. »

Passé inaperçu au Stade de France, Ayouni n’est pourtant pas un inconnu sur le sol français. Licencié à l’AS Saint-Junien, le Tunisien participe depuis quatre saisons à la majorité des rendez-vous nationaux ainsi qu’aux meetings estivaux en France (3’41’’99 en 2015 sur 1 500 m). Cette saison, il a d’ailleurs terminé deuxième des Championnats de France espoirs seulement battu par Aymeric Lusine la révélation de la saison (voir article). Et même si, en tant qu’étranger, il ne peut officiellement obtenir le titre de champion de France, c’est lui qui le détenait puisqu’il s’était imposé chez les espoirs à Tomblaine en 2015 (déjà 2e en 2014).

Doublé 800 – 1 500 m aux Championnats méditerranéens

Mais cette saison, l’essentiel était ailleurs pour Abdessalem Ayouni puisque les Championnats méditerranéens espoirs se déroulaient chez lui à Tunis. L’athlète de 22 ans n’a pas manqué ce rendez-vous en remportant le 800 m, le 1 500 m et le 4×400 m. Dans la ville où il vit, étudie, et s’entraine, il n’a pas manqué son rendez-vous avant de se focaliser sur les Jeux olympiques. Mais malheureusement pour lui, le chrono escompté pour rejoindre Rio est sorti trop tardivement. «  J’ai fait deux meetings pour faire les JO mais je n’ai pas réussi. Ensuite, je me suis entrainé tout l’été avec ma délégation, dont un stage à Font-Romeu, pour viser les 1’45 au meeting de Paris. Puis je suis redescendu à Tunis le 22 août avant d’arriver à Paris pour faire le meeting. »

Une performance de pointe qui pourrait lui ouvrir des portes pour la prochaine saison. « Ce chrono m’aurait permis de me qualifier aux Championnats du Monde l’année dernière, analyse-t-il. Et je pourrai peut-être faire un meeting de la Diamond League l’année prochaine. »

Autant dire que l’anonymat  des courses de pré-programme est désormais derrière lui.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Website Comments

  1. maher dahech
    Répondre

    abdessalem a commencé les entrainements janvier 2016 avec mr noureddine kammoun dans 8 mois il a realisé la 2eme performance tunisienne de tout les temps.
    mr kammoun le grand monsieur qui a fait 8’14 » avec amor ben yahia qualifier final j.o 2016.

Post a comment