Relais Mixte

Les spécialistes du cross court comme Emma Oudiou et Johanna Geyer-Carles devraient être intéressées par le relais mixte.

 

Lors des prochains Championnats du monde de cross-country, un relais mixte sera au programme. La Fédération française d’athlétisme vient de valider les modalités de sélection pour cette épreuve offrant des sésames pour les spécialistes du cross court.

Depuis les Championnats du monde de cross à Fukuoka en 2006, date de la dernière édition du cross court aux Mondiaux, les spécialistes du demi-fond court (800 – 3 000 m) n’avaient plus de perspectives internationales dans les labours. Mais avec la réforme du cross-country engendrée par l’IAAF (voir notre article), et l’arrivée d’un relais mixte, les cartes vont être rebattues.

Pour les spécialistes de 1 500 m et 3 000 m

En effet, l’épreuve qui regroupera deux garçons et deux filles, devant courir chacun environ 2 000 m, va permettre aux spécialistes de l’effort court de postuler. C’est d’ailleurs dans ce sens que la Fédération française d’athlétisme a basé ses modalités de sélection. « Au regard des résultats constatés lors de la saison en salle 2017 sur les distances du 1 500 m au 3 000 m (hommes et femmes), de ceux du cross court des Championnats de France à Saint-Galmier le 26 février 2017, le comité de sélection pourrait proposer au DTN d’engager une équipe. Les athlètes internationaux sur piste et en cross 2016, ayant manifesté un réel intérêt auprès du manager du ½ fond pour cette sélection, peuvent aussi être proposés à la sélection. »

Des modalités qui ouvrent la porte à beaucoup de monde et la bataille risque d’être disputée, même si la date (26 mars) et le lieu (Ouganda) de ces Championnats du monde devraient refroidir ceux qui visent une sélection aux prochains Mondiaux de Londres en août.

Une chance pour Mischler ?

Néanmoins,  Bryan Cantero (spécialiste du 1 500 m) et Djilali Bedrani (3 000 m steeple), chez les garçons, Johanna Geyer-Carles (1 500 m) et Aissë Sow (3 000 m steeple) chez les filles,  auraient certainement obtenu ces sésames la saison passée, après leurs performances sur le cross court du Mans et en salle. Mais d’autres devraient lorgner sur ces tickets, à l’image du jeune Baptiste Mischler, qui se lancera sur le cross court cet hiver, des autres spécialistes de 1 500 m comme Alexandre Saddedine ou Martin Casse ou des spécialistes du steeple comme Emma Oudiou ou Ophélie Claude-Boxberger.

Dans tous les cas, cette nouvelle attraction mondiale devrait redonner de l’attrait aux Championnats de France de cross court qui, depuis quelques années, étaient un peu délaissés par les cadors (en densité) au profit des jeunes espoirs malgré les victoires récentes de Bryan Cantero en 2016 ou de Florian Carvalho en 2014.

Partager cet article

Journaliste professionnel. Fondateur et rédacteur en chef de Track and Life.

Facebook Comments

Post a comment